Les taux d’intérêt bas continuent d’inciter à l’achat

Si les prix de l’immobilier ne cessent de monter dans les grandes villes, les taux d’intérêt bas (même si régulièrement, des annonces de hausse se profilent) continuent d’inciter à l’achat.

Selon une étude FNAIM, les Français continuent d’envisager d’investir dans leur résidence principale. Étrange, dans un contexte où les prix ne cessent de grimper ? Pas vraiment, car les taux d’intérêt bas maintiennent le marché.

Dans les villes les plus recherchées, le pouvoir d’achat immobilier diminue néanmoins : à Bordeaux, par exemple, entre août 2017 et août 2018, les emprunteurs ont perdu 10,71 m2 !

Néanmoins 76 % des personnes interrogées continuent d’estimer que les taux des crédits immobiliers sont attractifs (contre 83 % en 2016).

Quel délai entre la promesse et la vente ?

Vous avez déjà en vue votre prochain achat immobilier et êtes très pressé de vendre votre bien ? Sachez néanmoins qu’il existe des délais incompressibles entre la date de la signature de la promesse de vente et l’achat effectif.

Sachez d’abord que la promesse de vente n’engage… que le vendeur ! Dans la promesse, si le vendeur s’engage à céder son bien dans un certain délai, l’acheteur en signant, accepte l’offre, mais ne s’engage pas à acheter.

En effet, l’acheteur peut se désister à tout moment, sans justification dans les 7 jours qui suivent la signature de la promesse, et dans les semaines qui suivent, s’il n’obtient pas son crédit immobilier par exemple, ou s’il active l’une des clauses suspensives (nous en parlerons plus précisément la semaine prochaine !) figurant sur la promesse. Des poursuites sont possibles, avec des indemnités à la clé si votre acheteur a obtenu son prêt mais refuse d’acheter, mais quoi qu’il en soit, dans ce cas de figure, vous devrez repartir à zéro pour vendre votre bien.

En moyenne, le délai est de 2 à 3 mois, pour différentes raisons : le délai d’instruction du dossier bancaire de l’acheteur, les délais administratifs divers (droits de préemption de la mairie par exemple), et les disponibilités du ou des notaires(s). En cas d’achat comptant, et s’il n’y pas de droit de préemption, la vente définitive peut se faire en six semaines, mais cela reste exceptionnel.

Revue de presse : l’actu de l’immobilier 13 – 19 octobre

Quoi de neuf cette semaine sur le marché de l’immobilier ?
L’achat immobilier, c’est presque aussi important que le mariage (c’est le Figaro qui le dit) et mieux vaut faire disparaître le vis-à-vis pour séduire les visiteurs de votre bien : pour cela, Boursorama vous donne des astuces ! Les impôts locaux, c’est le moment, et dans certaines villes, ils montent beaucoup… Si vous vendez à Marseille, sachez que les délais moyens sont différents suivant les quartiers, La Provence vous explique tout cela en détail. Et enfin, si après avoir vendu, vous vous rendez compte que vous avez oublié vos lingots dans le jardin, pas d’inquiétude, le nouveau propriétaire ne pourra pas les garder 😉

Bonne lecture !

  1. Le Figaro : L’achat immobilier est presque aussi important que le mariage 
  2. Boursorama : Comment protéger sa maison du vis-à-vis avec un jardin bien conçu
  3. Capital : Impôts locaux : ces villes où les taux flambent 
  4. La Provence : Quels délais pour vendre un bien immobilier à Marseille ? 
  5. Se Loger : Vous trouvez des lingots dans votre nouvelle maison, pouvez-vous les garder ?