Les aides à la rénovation énergétique

Les sondages indiquent que ce n’est pas encore une priorité pour les acheteurs, mais le diagnostic énergie sera de plus en plus souvent scruté à l’avenir… Et si votre bien est mal isolé, son prix pourra être largement négocié ! Quelles aides pour la rénovation énergétique ?


– Renseignez-vous
auprès d’un Espace Info énergie. Répartis sur tout le territoire, il en existe 250 en France. Ils vous informent gratuitement.
– Calculez les aides disponibles : rendez-vous sur des sites spécialisés, tels que quelle-energie.fr, jechange.fr, calculette.energie-info.fr…
Bénéficiez du Pacte Energie Solidarité pour des travaux à un euro (NB : ouvert aux foyers les plus modestes).
– Souscrivez au dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE),
qui oblige les divers fournisseurs d’énergie à encourager des travaux de rénovation énergétique. En échange de ces travaux, les particuliers obtiennent des CEE qui se traduisent par des aides concrètes, comme des primes ou des bons d’achat, venus des fournisseurs de gaz, d’électricité et de fioul.

Plus d’info sur les aides à la rénovation énergétique avec cet article d’Europe1

La technologie révolutionne la vente immobilière !

Si vous avez déjà vendu un bien et observé à cette occasion les visiteurs, vous avez pu constater qu’ils sont très nombreux à ne pas savoir se projeter. Entre ceux qui entrent dans la cuisine et disent « ça ne va pas, je la voulais ouverte », sans se rendre compte que c’est très simple de casser la cloison pour faire communiquer la pièce avec le salon, et ceux qui tournent autour de votre lit en se demandant si le leur (probablement de mêmes dimensions…) va pouvoir entrer, on ne sait pas toujours si on doit rire ou pleurer !

Heureusement, depuis quelques années, la technologie vient en aide aux acheteurs comme aux vendeurs !
Nous parlions la semaine dernière des plans 3D, mais il existe aujourd’hui nombre de nouvelles technologies qui peuvent être adaptées à la visite immobilière. Par exemple, il est déjà possible, avec un casque de réalité augmentée, de visiter des programmes d’appartements neufs – ce qui peut bien sûr être adapté pour la visite à distance de logements existants. C’est ce que propose l’holoportation, développée par une start-up. Enfin, des applications, telles celle du géant suédois, vous permettent de meubler virtuellement le bien que vous convoitez.

Si vous souhaitez en savoir plus, LCI présente l’ensemble de ces technologies liées à la réalité virtuelle

Ne soyez pas effrayés par la durée du prêt annoncée par vos acheteurs !

Vous avez acheté votre maison il y a une quinzaine d’années, et à l’époque, vous aviez financé d’emblée la moitié de votre achat par un apport personnel ? Les temps ont changé, le marché a explosé et actuellement, l’apport des acheteurs ne représente souvent qu’une infime partie du montant du bien qu’ils souhaitent acquérir !

Faut-il refuser le dossier de primo-accédants qui vous annoncent d’emblée qu’ils vont souscrire un emprunt sur 25 ans ? Non, bien sûr, et ne soyez pas inquiet, car les banques qui financent ce type d’emprunts prennent de sérieuses garanties.

Aujourd’hui, il est devenu très courant de signer un emprunt de 20 à 25 ans pour financer l’achat d’un bien immobilier. C’est dû bien évidemment à la hausse des prix immobiliers, mais également aux taux d’intérêt très bas, qui incitent fortement les acheteurs à emprunter le montant le plus élevé possible.

Cet article de Se Loger fait le point sur le profil des nouveaux acheteurs et explique notamment qu’en 2018, la durée moyenne d’un prêt était de 20 ans.

Les plans 3D pour faciliter la vente

Chez Un bien une vente, nous avons décidé de présenter tous les biens qui nous sont confiés en format 3D. Apparue à la fin des années 2000, la cartographie 3D a de multiples avantages, et permet notamment de :

  • se projeter plus facilement : les acheteurs intéressés peuvent dès l’étape de l’annonce, voir comment sont configurées les pièces et, si cela correspond à leur besoin, solliciter une visite réellement motivée !
  • envisager d’éventuels travaux: à la vue du plan, on peut d’emblée savoir si certains travaux sont possibles (ouvrir la cuisine sur le salon, créer une chambre au rez-de-chaussée…).
  • limiter les visites « pour rien » : avant la 3D, trop de personnes se déplaçaient parce qu’elles avaient été séduites par une photo, mais n’avaient pas réalisé que la configuration du bien ne correspondait pas du tout à leurs attentes. Grâce aux plans 3D, on limite les visites inutiles, pour les vendeurs comme pour les acheteurs.

Et vous, vendeurs comme acheteurs, êtes-vous convaincus de l’intérêt des plans 3D ?

L’immbilier de luxe, très recherché à Paris en 2018

Brexit, engouement jamais démenti des grandes fortunes étrangères… A Paris, l’immobilier de luxe s’est très bien porté en  2018, à tel point qu’il a atteint des niveaux jamais égalés depuis 7 ans !

En 2018, dans une conjoncture favorable liée aux taux d’intérêt bas, les acheteurs français – résidents et non résidents – ont répondu présents, alors que les acheteurs étrangers revenaient masse.

L’immobilier de luxe a atteint à Paris un record de ventes, dans des délais très courts : 45 jours en moyenne. Si l’on compare avec les délais de vente de biens « classiques » au niveau national, les biens de prestige parisiens se sont vendus deux fois plus vite, autre preuve s’il en fallait de l’engouement des acheteurs !

Vous êtes intéressé(e) par ce type de bien ? Un bien une vente vous propose à la vente ce 131 m2 rue de Rome dans le 8ème arrondissement. 

Bilan 2018 des ventes immobilières

Marché tendu dans les grandes villes avec des prix toujours croissants et spectre de révision à la hausse des taux d’intérêt : tout au long de cette année 2018, vendeurs comme acheteurs ont eu des sujets d’inquiétude, pas toujours vérifiés !

Dans les grandes villes – et avant tout Paris et la petite couronne – malgré des prix toujours croissants, les acheteurs ont été au rendez-vous tout au long de l’année, avec un engouement particulier pour les biens haut de gamme des beaux quartiers parisiens, prisés notamment par les Français expatriés en Grande-Bretagne, revenus en raison du Brexit.

En régions, les prix restent orientés à la hausse dans la plupart des grandes villes, avec des acheteurs toujours au rendez-vous. Dans les campagnes, le bilan est plus mitigé, avec des biens qui se vendent plus difficilement, et pour lesquels il faut souvent consentir des baisses de prix si l’on veut vendre sans attendre.

Concernant les taux d’intérêt, si un léger frémissement est amorcé depuis la rentrée, leur niveau reste très bas et ne dit pas être un frein à l’achat !

Pourquoi UN BIEN UNE VENTE a fait le choix d’un modèle sans commission ?

Nous avons toujours pensé que le modèle de rémunération classique des agences – une commission de 5 % en moyenne – n’était pas adapté dans de nombreux cas : par exemple, si vous proposez le 3 pièces de 65 m2 à 650 000 € que « tout le monde recherche » à Paris, et qu’il est vendu à l’issue de la première visite, pourquoi devriez-vous reverser 32 500 € à une agence ? C’est complètement disproportionné si l’on considère la réalité du travail effectué !

Nous avons choisi un modèle « au forfait » de 1 990 € (offre de lancement) payable uniquement à la vente :

  • parce qu’il est justifié, un prix fixe correspond à une action de vente.
  • parce qu’il est juste, un propriétaire dont le bien a une valeur importante ne doit pas payer plus cher pour les mêmes actions de commercialisation.

Bien sûr, 1 990 € pour accompagner nos clients jusqu’à la vente, ce n’est pas beaucoup ! Nous y arrivons parce que nous conservons une petite structure, souple et adaptable, et que nous réservons à nos clients la réalisation des visites de leur bien, car nous sommes persuadés que personne, mieux que le propriétaire, n’est à même de mettre en avant les points forts de son bien !
Et vous, qu’en pensez-vous ?

Avez-vous prévu de vendre un bien l’année prochaine ?

Vous envisagez de vendre votre bien pour acheter plus grand/plus petit/plus proche de votre travail, mais vous hésitez ? C’est vrai que la période est un peu floue, entre les prix qui « ont l’air » de commencer à baisser et les taux d’intérêt qui « pourraient » commencer à monter, on a tendance à se dire « on verra plus tard ».

 

Sachez néanmoins qu’il ne faut pas toujours se fier à l’actualité pour mettre en vente son bien. L’important, de notre point de vue, c’est de le faire quand on en a besoin, ou envie. N’attendez pas éternellement un contexte de marché plus favorable, car dans ce cas vous resterez toujours dans votre logement trop grand/trop petit/trop loin… et le regretterez tous les jours.

Commencez par faire estimer votre bien pour savoir quel est votre pouvoir d’achat. Ensuite, vous pourrez consulter les annonces pour vous faire une idée du type de bien accessible avec ce budget.
Les gros travaux constituent une vraie variable d’ajustement : les biens à rénover sous souvent fortement sous-cotés, il est donc possible encore aujourd’hui de faire de bonnes affaires. Si vous voulez poser vos cartons et vous installer le jour même, évidemment, privilégiez un logement déjà rénové, qui vous coûtera plus cher, mais dans ce cas, vous rognerez peut-être sur le nombre de m2…

Quoiqu’il en soit, retenez une chose : si vous avez envie de vendre, faites-le, c’est un choix qu’on regrette très rarement ! Et si vous êtes d’ores et déjà décidé à vendre, quelques points supplémentaires à noter : prévoyez les frais divers dans votre budget de vente, tels que notaire, travaux de rafraîchissement… Si vous choisissez de mettre en vente votre logement via UN BIEN UNE VENTE, cela vous coûtera 1 990 € TTC (offre de lancement), avec une agence classique ce sera une commission représentant environ 5 % du prix de vente.